• L'enseignement

    Vidéo : L'AÏKIDO A LA RECHERCHE DE LA RÉSOLUTION DU CONFLIT

     

    Aïkido = Harmonie & Fusion

    Dans l'Aïkido il ne doit pas y avoir de séparation ou d'opposition aussi bien physique que mentale, mais au contraire une harmonie, une fusion totale des énergies, il est important de changer notre perception des choses en matière de relation humaine, conflictuelle ou pas, car dès qu'intervient la mémoire, une division se crée.
    Il faut donc se libérer de la pensée, de nos préjugés, de notre personnalité qui nous renvoient à notre égo qui de part sa nature divise et sépare. La mémoire est dans le passé et renvoie à une image, mais une image n'est pas la réalité.

    L'apprentissage consiste à développer aussi bien l'aspect physique que mental, l'un ne pouvant pas aller sans l'autre. Pour cela, après avoir enregistré les quelques pas de déplacements et avoir dégrossi la technique, il faut rapidement développer la capacité mentale à accepter pleinement et naturellement la relation de conflit qu'est une attaque telle qu'elle se présente à nous, sans aucune projection de la pensée, de manière à ne générer aucune opposition. Cette non opposition mentale qui est plus difficile que la simple harmonisation des corps, contribue également à soumettre le corps à cette même logique de pleine acceptation.
    La pensée qui fait appel à la mémoire masque la réalité, limite, fige et dénature la perception de notre environnement, quand on utilise la pensée on se fait une idée de la relation mais une idée n'est pas la réalité. Il faut oublier pour se libérer et vivre l'instant présent, chaque attaque et exécution de techniques doivent être vécues comme quelque chose de nouveau, d'unique ce qui implique de ne pas faire appel à quelque chose du passé, de vieux, de partiel mais faire le vide pour accueillir le nouveau et le réel. A chaque fois que vous êtes face à Uke, oubliez le passé pour laisser agir votre Hara. Le Hara contrairement au cerveau, exécute les techniques de façon libre, naturelle et spontanée, il fonctionne simplement et vous guide en s'enrichissant cours après cours, de ressenti pur et d'échange direct sans filtre qui divise et oppose.
    Le HARA du fait de sa nature universelle et commune à tous, favorise l'intégration, l'unité, contrairement à notre intellect qui fait intervenir la pensée rattachée à notre personnalité qui oppose et fortifie l'égo.
    D'un point de vue psychologique nous sommes tous différents et à plusieurs facettes, seul le Hara et son expansion de KI reste immuable et commun à tous les êtres donc de même nature d'où cette faculté à pouvoir s'harmoniser, voir fusionner pour ne faire qu'un.

    Voilà vers quoi doit tendre la pratique de l'aïkido.

     

    Réflexion sur la pratique


    La séance commence dès que l'on pousse la porte du dojo.
    Laisser nos problèmes de la journée ou pensées égocentriques au vestiaire, et monter sur le tatami avec un esprit ouvert, libre, aussi curieux et attentif qu'à votre premier cours.

    La préparation ou l'échauffement doivent préparer votre corps mais aussi votre mental, en étant présent pour apprécier chaque mouvement de sorte que votre mental se calme en ne faisant qu'une seule chose à la fois. Cette recherche d'intériorisation proche de la méditation est le chemin pour unir le corps et l'esprit.

    Ouvert et réceptif, prendre l'enseignement, écouter, regarder comme si c'était la première fois,en se remettant en cause, en évitant de faire des raccourcis du style :

    -"ah ! je connais, je sais...." donc je ne suis pas attentif et pas concentré, je regarde sans voir, j'entends sans écouter.
    Et les années passent ...

    Être ouvert à la relation avec Uke qu'il soit débutant ou confirmé, prendre ce qu'il propose, ouvert à l'instant présent, sans utiliser le cerveau pour analyser, calculer, raisonner, mettre des étiquettes, ce qui produirait une mise à distance et non une pleine acceptation.

    La relation doit s'établir de Hara à Hara et non d'intellect à intellect.
    Seul le Hara capte et intègre de façon radicale et profonde l'attaque de uke, autrement dit le Hara nous permet de pratiquer, libéré de notre égo et de toutes pensées inutiles qui font obstacle à cette unité intrinsèque.

    De retour dans les vestiaires, la séance ne se termine pas pour autant car toute la pratique au dojo a pour but de nous préparer à vivre l'AÏKIDO dans notre quotidien.
    Une pratique régulière dans un cadre favorisant cette pleine conscience du lâcher prise, essentielle pour laisser agir en toute liberté notre Hara, où siège l'unité du corps et de l'esprit.
    Et comme nous l'avons vu plus haut, nous devons laisser au dehors du dojo les vicissitudes de la vie moderne pour préserver ce lieu et nous devons par contre repartir du dojo avec la richesse que nous apporte la pratique de l'AÏKIDO.
    Plus les cours seront rapprochés, plus aisée sera la mise en place de cette libération de l'esprit et du cœur afin de vivre de façon plus naturelle, la relation aux autres et aux éléments extérieurs.

    C'est un long chemin mais qui en vaut la peine.