• votre commentaire
  • Voici le lien qui illustre ce très beau WE d'aïkido catalan :

    Mataro 2019

     

    Stage Mataro 13 - 14 avril 2019


    votre commentaire
  •  

    Pour partager ce moment particulier avec vous

     

    http://aikido-etam-toulouse.over-blog.fr/


    votre commentaire

  • L’image contient peut-être : 1 personne, assis, debout et enfant

     

     

     

     

    Madrid 84 je crois, invité par KITAURA Sensei. 

     

    Ils alternent les cours et quand KITAURA Sensei fait le cours, lui très humblement il suit le cours. KITAURA Sensei démontre une technique, j’ai repéré Kanetsuka Sensei, je suis à quelques mètres de lui, à la fin de la démonstration, je me précipite pour le saluer (chose qui ne se fait plus beaucoup, c’est dommage), à l’époque déjà les gens pratiquaient rien qu’entre eux, nous étions en quelque sorte tout les deux des étrangers et j’ai pu ainsi faire tout le cours avec lui, quand il faisait deux techniques, moi j’en faisais dix tellement il voulait m’aider à comprendre et de mon côté je voulais bien faire, c’était un travail dense qui a fini par payer avec une récompense quand il m’a souri en signe de validation. 

     

    Une heure sur la même technique et avec un tel expert ça marque.  

     

    Je l’ai retrouvé en France où il venait plusieurs fois par an, notamment à Bordeaux, Agen et Fos dans les Pyrénées. Une fois avec mon ami « Colombo » petit surnom affectueux donné par le Sensei à ... il se reconnaîtra, et les autres aussi d’ailleurs. Nous devions l’attaquer et en principe quand le Sensei nous prend pour expliquer une technique nous attaquons sincèrement et franchement mais là pour je ne sais quelle raison nous avions décidé par avance que quand il nous appellerait on le bloquerait ! Pas besoin de vous raconter le reste, vous avez deviné !

     

    Il aimait être attaqué et être en difficulté, d’ailleurs il se mettait souvent lui-même dans une position en déséquilibre, ou sur une chaise en tailleur, un banc, sur un pied, les yeux fermés et bien d’autres, rien ne le dérangeait, il était libre de son corps, tout était bon pour nous amener dans son univers très pragmatique et nous donner les clés de la compréhension de l’aïkido. (very easy)

     

    Pour les débutants et bien d’autres 

     

    Il dégageait une telle puissance et sévérité que l’on était intimidé. On ne le regardait pas dans les yeux et on s’écartait pour lui laisser le passage, il inspirait un peu de peur mais beaucoup de respect. A la chauffe il démarrait gentiment pour arriver à des figures comme le grand écart facial et si on avait eu la bonne idée de se mettre devant lui ou qu’un bon ami (Colombo), vous ait conseillé de vous placer devant pour votre plus « grand bien » et que vous êtes souple comme une barre de fer, à chacun de ses regards froids, on s’étirait comme des bêtes en espérant qu’il détourne vite la tête afin d’avoir un répit (merci le bizutage).

     

     

     

    Un de mes meilleurs souvenirs s’est passé à Fos dans les Pyrénées.

     

     

     

    A l’hôtel, un vieil établissement de Fos, au plancher plus que bruyant je me réveillais assez tôt et attendais.  Quand je l’entendais descendre je le trouvais en bas, pour le petit-déjeuner souvent nous étions les premiers, même les propriétaires de l’hôtel dormaient.

     

    Et j’avais le privilège d’un cours particulier.

     

     

     

    Derrière son regard pénétrant, il y avait un grand cœur et une telle générosité !

     

     

     

    Merci Sensei reposez en paix

     

     

     

    Toutes nos condoléances à sa famille. 


    Raphaël


    votre commentaire
  • Pratiquer à partir de notre intériorité, notre paix intérieure et non par l'agitation mentale.

     

    une vidéo à revoir :-)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires